Archives de Catégorie: Rencontres et interviews d’auteurs

«Parce que l’on aime se souvenir…», retour sur Les Littorales & soutien au projet d’édition littéraire et photographique des éditions Couleurs Cactus

Par défaut

Image

Les Littorales avaient lieu le week-end dernier, une belle édition couronnée par l’édition d’un recueil de textes, photographies et images réalisés par les auteurs accueillis sur le festival entre 2010 et 2013 : Les littorales, De l’intime au collectif et inversement, éditions Le Bec en l’air.

ImageCôté jeunesse, sous son chapiteau aux tentures rouges et aux mosaïques colorées, le « Magic Mirrors » a émerveillé petits et grands. A côté du superbe espace librairie tenu par la boîte à histoires, L’Encre bleue et Histoire de l’œil, une belle programmation se produisait sous la tente : des ateliers avec de nombreux illustrateurs (José Parrondo, Frédérique Bertrand, Bernadette Gervais, Vincent Bourgeau…) mais aussi des médiations-rencontres animées par la pétillante Maya Michalon (autour des 20 ans du Rouergue notamment), Yann Nicol (mettant à l’honneur les éditions Hélium) et moi-même (avec Olivier Douzou  et Pittau&Gervais entre autres, ces derniers nous ayant présenté la maquette de leur prochain projet sur les couleurs).

Image

Et parce que l’on aime se souvenir aussi du Festival du livre de la Canebière, soutenez le projet d’édition de l’association Couleurs Cactus, organisatrice de ce Festival depuis 4 ans. Couleurs Cactus a besoin de soutiens financiers pour éditer le 2e opus de sa collection  » A vif », une collection d’ouvrages tirés des mini-résidences pendant le Festival d’auteurs et de créateurs visuels. Ces derniers témoignent, chacun à leur manière, de leur mini-séjour sur l’artère marseillaise. En 2012, René Frégni et Eddy Vaccaro ont accepté d’inaugurer cette carte blanche avec l’ouvrage intitulé « Les gabians se lèvent à cinq heures » – texte de R Frégni – et « Sous l’oeil de Zarafa » – BD d’Eddy Vaccaro. Pour ce 2e opus, c’est l’auteur de romans noirs Marcus Malte et le photographe Abed Abidat qui se sont prêtés à l’exercice.

Pour soutenir le projet, rendez-vous ici !

Image

Et pour terminer de vous mettre en appétit, voici quelques lignes de la nouvelle de Marcus Malte :

« Il était midi. Dehors, le soleil écrasait l’esplanade de la gare. Tant mieux parce que j’en voulais. Du soleil. De la chaleur. Je n’ai pas pu m’empêcher de faire une halte au sommet des fameux escaliers. Contempler un moment la ville à mes pieds. Étalée. Offerte, semblait-il. Combien avant moi, qui venaient tout juste de débarquer et qui avaient eu le même réflexe ? La même faim. La même présomption. « À nous deux, maintenant ! » Pas des Rastignac balzaciens : des Rastignac pagnolesques.

Pourtant, je n’étais pas parti pour rester. »

Merci d’avance pour votre soutien !

Le Festival du livre de La Canebière se poursuit cette semaine au large de la Canebière…

Par défaut

Du 7 au 9 juin, le Festival du livre de La Canebière a pris ses quartiers sur le square Léon Blum du haut de la Canebière. Rencontres littéraires, ateliers d’écriture, performances et moments musicaux ont rythmé ce week-end contrasté, entre pluie, manifestation contre la dictature en Turquie et transhumance. Les lectures et ateliers plastiques pour les plus jeunes ont eu un franc succès, comme le souligne l’article paru dans La Marseillaise ce dimanche 9 juin (voir plus bas) et la photo ci-dessous.

IMG_1663

Le Festival se poursuit cette semaine et prend le large… du haut de La Canebière, il est passé aujourd’hui par l’établissement pénitentiaire pour mineurs de la Valentine, où l’auteur guinéen Libar Fofana a pu rencontrer un jeune détenu et échanger avec lui dans le jardin-potager de l’EPM. Il a été question de quête d’identité, de parcours de vie et d’écriture, avec la lecture d’extraits du roman L’étrange rêve d’une femme inachevée.

Jeudi, rdv aux Grands terrains (près du Cours Julien) pour la restitution de l’atelier d’écriture et la lecture de la nouvelle Le vide ultime de Eduardo Antonio Parra. Vendredi, soirée cinéma et littérature à La Compagnie, lieu de création. Samedi, cap sur l’Estaque avec notamment une lecture rencontre avec Marc Biancarelli pour Murtoriu, Ballade des Innocents (Traduit par Jérôme Ferrari, Editions Actes Sud, 2012) et un atelier d’écriture ludique et artistique pour tous proposé par Anne Foti, en partenariat avec les éditions estaquéennes L’initiale.

Le Festival s’achèvera en beauté dimanche 16 juin sur le voilier Le Don du vent, amarré devant l’Hotel de ville, sur le Vieux-Port. Lectures poétiques et concert Corse vous seront proposés pour conclure une semaine riche en partage et en émotions…

Image

Silence ! On va faire du bruit… Le Festival du Livre de La Canebière vous invite à feuilleter ses carnets de route 2013

Par défaut

artfichier_250768_2234436_201305292944796

Du 7 au 16 Juin, le Festival du livre de la Canebière, organisé par l’association Couleurs Cactus, fête sa cinquième édition. Cette année, le « Silence » se trouve au cœur des thématiques abordées par cet événement littéraire et culturel festif qui démarre en haut de la Canebière, sur le square Léon Blum et élargit ses horizons en proposant des rencontres et animations sur l’île du Frioul, le port de l’Estaque et le Vieux-Port, à bord du voilier Le Don du vent.

A travers une programmation riche et diversifiée comprenant notamment une mini-résidence de l’auteur Marcus Malte et du photographe Abed Abidat, qui restitueront leurs premières impressions du Festival le dimanche 9 juin, des rencontres avec René Fregni, Mustapha Benfodil, Christina Fallaras, Allain Glykos et Antonin Dubuisson et bien d’autres, des lectures, des ateliers d’écriture et d’arts visuels, le Silence sera abordé sous toutes ses acceptions.  Signe d’approbation ou de contestation, de censure, de non-dit, d’absence et de solitude mais également sous sa dimension poétique, le silence comme une rêverie ou encore un moyen de communication autre que la parole.

Les enfants ne seront pas en reste puisque de nombreux ateliers leur seront proposés le vendredi 7 juin et tout au long du week-end suivant cette journée. Jeux de mime avec la Compagnie Peu importe, ateliers d’écriture avec Anne Foti, initiation au braille mais aussi séance de conte le samedi 8 juin à 14h30, coin-lecture avec une animatrice et une sélection d’ouvrages de la bibliothèque de l’Alcazar, stands de libraires et d’éditeurs spécialisés en littérature de jeunesse (notamment les éditions marseillaises L’Initiale, dont nous parlions ici)…

J’aurai pour ma part le plaisir d’animer plusieurs événements, parmi lesquels :

– un ciné-débat à destination des collégiens (6°/5°), en partenariat avec la BMVR de l’Alcazar. Le but étant de faire découvrir aux élèves le support du court-métrage d’animation et la richesse de son analyse cinématographique. 8 court-métrages seront projetés, chacun abordant le silence sous un angle différent : d’abord comme impossibilité de communiquer, puis comme absence, vide et parfois même symbole de mort mais aussi, sous ses aspects plus positifs, comme moyen de communication autre que la parole et lien, avec en fin de projection une histoire d’amour qui commence sur une feuille de papier lancée par la fenêtre.

– une rencontre BD entre une classe de première et Jean-Marc Pontier, auteur de Peste blanche aux éditions Les enfants rouges. L’occasion pour les lycéens de découvrir les secrets de fabrication d’une bande-dessinée de type roman graphique et d’évoquer avec l’auteur les thèmes abordés dans son ouvrage, ancré à Marseille et qui retrace une histoire d’amour et une épidémie d’amnésie collective rappelant la Peste noire qui frappa la cité phocéenne en 1720.

– une rencontre littéraire entre l’auteur Libar Fofana et des jeunes du pôle « remobilisation » de l’Etablissement Pénitenciaire pour Mineurs de Marseille autour de son roman L’étrange rêve d’une femme inachevée. La rencontre se tiendra dans les locaux de l’EPM le lundi 10 juin, les jeunes auront lu des extraits du roman et écouté des interviews de l’auteur. L’objectif est, à travers l’histoire de ces deux sœurs siamoises aux destins irrémédiablement enchaînés, de parler à ces jeunes de problématiques qui les touchent : le corps emprisonné, le silence, le rêve de liberté. Pour tous ceux qui souhaiteraient eux aussi rencontrer Libar Fofana, une rencontre tout public est programmé à la librairie Maupetit le samedi 8 juin à 16h30.

Le Festival du livre de La Canebière, ce sont aussi des concerts (du tango argentin le samedi 8 à partir de 21h, des chants corses le dimanche 16 juin sur le Don du vent), des performances et des expositions, en particulier une série photographique  sur le thème de la prostitution de Marcelo de la Fuente à l’Espace Culture de la Canebière.

Pour plus d’informations, vous pouvez télécharger le programme complet du Festival ou jeter un œil à cette adresse.

Soyez nombreux à venir partager un moment d’échange et de convivialité sur ce Festival du livre vagabond et bruyant !

Et découvrez aussi l’ensemble des activités artistiques et littéraires proposés par l’association Couleurs Cactus tout au long de l’année sur leur nouveau site.

 

« L’Art du pop up », Jean-Charles Trebbi, éditions Alternatives : le premier ouvrage français consacré aux livres animés

Par défaut

Après L’Art du pli paru en 2008 et L’Art de la découpe en 2010, l’architecte papier Jean-Charles Trebbi publie ce mois-ci aux éditions Alternatives L’Art du Pop-up et du livre animé. Edité simultanément en anglais et en français, cet ouvrage porte un regard actuel sur l’extrême diversité des livres animés.

Architecte de formation, mais également designer, artiste et théoricien, Jean-Charles Trebbi est un créateur complet que le pli, la découpe et l’assemblage sous toutes leurs formes (en particulier le papier) passionnent.

Habitué à réaliser des maquettes en tant qu’architecte, c’est la découverte des ouvrages de Masahiro Chatani en 1980 qui lui donne envie de passer de la feuille plane aux volumes en 3d. Jean-Charles Trebbi réalise ainsi ses premières architectures de papier et des livres d’artiste uniques ou à tirage limité qui convoquent le pop-up et le papier découpé. Sa passion pour l’assemblage du papier le conduit depuis 2008 à publier des ouvrages théoriques de référence sur les mécanismes de papier.

Dans son dernier ouvrage, L’Art du Pop-up et du livre animé, nous découvrons dans un premier temps les pionniers de ces mécanismes de papier étonnants. On apprend ainsi que le premier livre à volvelles connu daterait de 1230, qu’au XVIIe siècle les premiers livres à tirettes étaient des méthodes pour se préparer aux confessions et que les premiers livres animés pour les enfants sont apparus au XVIIIe siècle seulement.Viennent ensuite les techniques pour réaliser un livre animé, créer du volume, faire apparaître et disparaître des éléments, suggérer le mouvement et les grands noms qui les ont fait connaître : Ernest Nister pour les livres à disques coulissants, Lothar Meggendorfer pour les ouvrages à tirettes, Vojtech Kubasta pour les ouvrages en relief. Pour finir, Jean-Charles Trebbi nous fait découvrir les designers et artistes contemporains qui se sont approprié les techniques traditionnelles du pli et de la découpe pour renouveler le monde des livres animés. Parmi eux, Masahiro Chatani, Philippe Huger, Diane de Bournazel, Gaëlle Pelachaud et Jean-Charles Trebbi lui-même qui propose en début et fin d’ouvrage deux dépliants sophistiqués et un système de tirette sur la couverture permettant d’en modifier le visuel.

L’Art du Pop up et du livre animé, Jean-Charles Trebbi, éd. Alternatives, novembre 2012

En supplément, un extrait de l’article écrit par nos soins pour le livre de Jean-Charles Trebbi : Le pop up dans la littérature de jeunesse. Article réalisé à partir du mémoire de master II Les enfants et les livres animés : à la découverte de l’art comme un jeu, Université de Provence I, 2010.

« Pour séduire le public, les ingénieurs papier sont toujours en quête de nouveaux systèmes, plus complexes et plus saisissants. Amorcé à la fin des années 1970 avec la parution de La maison hantée de Jan Pienkowski, le succès des pop up n’a cessé de croître depuis, atteignant aujourd’hui un point tel qu’on se demande s’il peut progresser encore ou si l’effet de mode ne va pas bientôt s’estomper, le numérique (films en 3D notamment) prenant le pas sur le format papier des livres. Même si le livre animé venait à disparaître en tant qu’objet de consommation, il fera toujours selon nous l’objet d’une recherche sur les couleurs, les formes et les matières. Il continuera ainsi d’être, dans certains cas, un objet d’art.  »

Retrouvez Jean-Charles Trebbi à Marseille pour un atelier « cartes pop up » et une rencontre le mercredi 14 novembre, de 16h à 18h pour l’atelier et à partir de 18h30 pour la rencontre, à la librairie Imbernon, Le Corbusier.  Le 15 novembre, atelier « cartes pop up » à 14h à la librairie Le grenier d’abondance, à Salon de Provence. J’aurai le plaisir de coanimer les deux ateliers et la rencontre.

Festival du livre de La Canebière

Par défaut

Depuis plus de deux ans maintenant, je suis engagée aux côtés de l’association Couleurs Cactus pour promouvoir le livre et la lecture au coeur du centre-ville de Marseille. L’association organise depuis 3 ans le Festival du livre de La Canebière, un événement riche en propositions et festif autour des thématiques du voyage, du métissage et des échanges entre les différentes cultures du monde. Il se tient le 2e week-end de Juin.

En 2011, nous avons ainsi notamment invité Nadia Roman et son Kalimagier pour des rencontres avec les scolaires. Nous avons également proposé un ciné-débat pour les collégiens en présence de Thomas Azuelos et Aldona Nowowiejska, pour leur participation aux courts-métrages d’animation « Chienne d’histoire » (de Serge Avedikian, primé à Cannes en 2010) et « Le bûcheron des mots » (d’Izu Troin).

En 2012, nous développons nos interventions en proposant, en amont du Festival, des ateliers de lecture et d’activités pratiques pour les enfants des hôpitaux de Marseille, en partenariat avec les éditions l’Initiale et l’auteure illustratrice Caroline Dalla.
Pendant le Festival, une exposition est installée à l’Alcazar autour de la collection « Grandir aux quatre coins du monde » (éditions Grandir), en présence des auteurs et illustrateurs Françoise Guyon et Roger Orengo. Un ciné-débat à destination des collégiens est également proposé autour du thème de l’exil avec le court métrage d’animation « Une girafe sous la pluie » de Pascale Hecquet.

Rdv les 7, 8 et 9 Juin 2013 pour une nouvelle édition autour du thème du Silence.

Découvrez le site de l’association Couleurs Cactus

Festival du livre de Mouans-Sartoux

Par défaut

En 2010, j’ai réalisé le suivi et l’accueil des auteurs et illustrateurs jeunesse en tant qu’assistante de programmation du Festival du livre de Mouans-Sartoux. A cette époque, j’écrivais un mémoire de master 2 sur les livres animés et j’étais passionnée de pop-up (je le suis toujours!).
J’ai pu inviter Marion Bataille au Festival et en ai profité pour réaliser ma première interview sur un salon du livre.

Pour ceux qui ne connaissent pas ABC3D, de Marion Bataille, courez chez votre libraire pour le feuilleter. C’est un abécédaire ludique et artistique qui donnera envie aux petits comme aux grands de redécouvrir l’alphabet, en mouvements.

Un lien vers une démo du feuilletage du livre: 

Suite à cette expérience concluante, en 2011, me voilà de retour à Mouans-Sartoux pour animer pour la première fois de l’histoire du festival des « cafés littéraires jeunesse » autrement dit des mini-interviews d’auteurs et illustrateurs jeunesse. Un moyen d’échanger avec des auteurs et illustrateurs incontournables tels que PEF, Francesco Pittau,  Erik Homme ou Michel Piquemal mais aussi de mettre en avant et de découvrir des auteurs moins connus ou des petits nouveaux : Nadia Roman, Julie Ricossé ou Christophe Mauri.

Retour à Mouans-Sartoux en 2012 pour des rencontres riches en échanges et en diversité, autour du documentaire avec Dimitri Delmas et Hélène Rajcak, de l’album avec Magali Bardos ou Nathalie Choux et des romans ados avec Sylvie Deshors ou Victor Dixen.

Avec la promesse d’une édition 2013 plus surprenante encore …